La légende des podiums Carmen Dell’Orefice est la nouvelle égérie AIRFIELD et la star de la campagne automne/ hiver. Découvrez dans cet entretien l’originale philosophie de vie de cette icône de la mode sans âge.

 

AIRFIELD: Madame Dell’Orefice, d’où vient votre nom inhabituel, qui signifie « de l’orfèvre » en français ?

CARMEN DELL'OREFICE: C’est un nom italien, mais ça fait longtemps que j’ai oublié comment l’écrire (rires).


Vous aimez les gens en Europe. Venez-vous souvent ici ?

J’ai été plusieurs fois fiancée, et mes partenaires m’ont régulièrement emmenée en Europe. Aujourd’hui, je tiens à remercier AIRFIELD, cette merveilleuse entreprise, de m’avoir fait revenir ici, où les gens ont du respect pour l’âge et les femmes modernes.


Qu’attendez-vous d’une bonne collection de mode ?

AIRFIELD offre des pièces fabuleuses qui correspondent à ma garde-robe et à mon style de vie. Vous savez, je voyage énormément : il m’arrive de me rendre dans un palais pour rencontrer la reine tout comme de rester chez moi et d’aller au supermarché. Chaque fois, AIRFIELD a ce qu’il me faut pour une occasion précise. (Carmen rit)

Comment expliquez-vous le succès stupéfiant que vous connaissez depuis 60 ans ?

Je sais que depuis longtemps, je dois répondre des années durant lesquelles j’ai gagné ma vie. À 40 ans, j’avais 40 ans. Je ne voulais pas en avoir 20 et je n’ai jamais affirmé autre chose. J’ai accepté les conséquences de ne plus être au centre de l’attention. J’ai toujours fait le métier qui convenait au look que j’avais pendant telle ou telle année.

 

jr-bild1-oz

„ Aujourd'hui, je tiens à remercier AIRFIELD, cette merveilleuse entreprise, de m'avoir fait revenir ici, où les gens ont du respect pour l'âge et les femmes modernes."

JR-bild2-oz

“L'équilibre. Tout est une question d'équilibre. Mais cela, je ne l'ai compris qu'après 40 ans.”

Quel est votre secret pour rester en forme ?

Je n’ai jamais rien imposé de malsain à mon corps. Bien sûr, il a changé ces dernières années. Il y a eu une époque où je pesais cinq kilos de plus, et une autre où mes cellules contenaient plus de collagène (rires). J’ai grandi auprès d’une mère hongroise qui me nourrissait de légumes. Je ne me suis jamais droguée et je n’ai jamais fumé, même si j’apprécie bien sûr un petit verre de temps en temps. Mais globalement, je m’en suis tenue à une alimentation végétale.


Quel est votre mantra ?

L’équilibre. Tout est une question d’équilibre. Mais cela, je ne l’ai compris qu’après 40 ans. —